Piper-Heidsieck, les caves

Lorsqu’à la fin du XVIIIe siècle, Florens-Louis Heidsieck, tombe amoureux d’une Champenoise, l’histoire aurait pu se terminer comme tant d’autres… C’était sans compter le talent et l’opiniâtreté de ce fils de pasteur, travailleur acharné, et passionné de vins de Champagne, qui fonde en 1785 la Maison de négoce de draps et de vins de Champagne Heidsieck & Cie.

 

 

Ce n’est que quelques années plus tard, vers 1815, que Henri-Guillaume Piper, neveu de Florens-Louis, prend le relai de l’entreprise familiale et lui donne un nom qui depuis lors se murmure aux quatre coins du monde: «Piper-Heidsieck».

Très vite les cours royales et impériales se l’arrachent, reconnaissant dans ses fines bulles le raffinement qui sied à leur rang.

Restée au fil du temps une entreprise familiale, Piper-Heidsieck est reprise en 2011 par Christopher Descours. Issu du monde du patronat, il est investi par le souci de préserver et de développer, à travers ses acquisitions, un savoir-faire de luxe made in France. Car il s’agit bien ici de luxe. Délicatesse des parfums, douceur de la matière et éclat de la lumière, un grand champagne n’est qu’élégance.

L’alchimie du luxe

Composé de Pinot Noir (pour la structure), de Pinot Meunier (pour le  fruit) et de Chardonnay (pour la finesse, le Brut sans année, cuvée de référence de la Maison, est à lui seul une ode à la vie. Reconnaissable entre mille, ses fines bulles, ses reflets dorés et ses arômes de pommes, de poires et d’agrumes en font le compagnon idéal des plus beaux moments. Parfaitement équilibré, il se sert à l’apéritif et peut également accompagner un plateau de fruits de mer.

 

 

Cette signature «Piper-Heidsieck», perpétuée d’année en année, on la doit en partie aux fameux vins de réserve, élixirs ô combien précieux, qui viennent compléter la composition de cette cuvée selon un savant dosage, qui relève de l’alchimie la plus complexe. Exercice à ce point délicat et subtil qu’il est confié depuis 20 ans à Régis Camus, figure emblématique de la Champagne. Elu Meilleur Chef de Caves de tous les vins effervescents du monde par l’International Wine Challenge, ce magicien attachant, que les plus grandes maisons convoitent, porte en lui tous les secrets nécessaires à l’élaboration d’un grand champagne.

 

Bulles, strass et paillettes

De tout temps, Piper-Heidsieck a tissé des liens étroits avec le monde des arts et du spectacle. Marylin Monroe elle-même affirma haut et fort que ce champagne était son favori. Et il s’agit bien d’une bouteille de cette même marque que Laurel et Hardy sabrent dans le burlesque Sons of the Desert. Rien d’étonnant alors à ce que Piper-Heidsieck soit depuis 1993 le fournisseur officiel du Festival de Cannes…

Très attachée à la mode et au luxe, la maison rémoise a confié l’habillage de certaines cuvées-phares à de grands créateurs. On songe ici à Fabergé qui participa au centenaire de Piper-Heidsieck en confectionnant une bouteille sertie de diamants et d’autres pierres précieuses. On se rappelle également, un siècle plus tard, du superbe flacon dessiné par Van Cleef & Arpels pour la Cuvée Rare Millésimée 1976, également paré de diamants. Plus proche de nous, on se souvient du corset rouge flamboyant imaginé avec audace par Jean-Paul Gaultier pour épouser les formes voluptueuses du Brut sans année.

 

Une fête à tout moment

Outre le Brut, Piper-Heidsieck a développé une belle palette de cuvées pour tous les goûts et toutes les occasions.

Parmi celles-ci, citons la Cuvée Sublime, un champagne demi-sec issu principalement de Pinots Noirs. Son côté «ananas rôti» en fait un compagnon idéal au dessert, par exemple avec une tartelette d’abricots au miel.

 

 

 

Le Rosé Sauvage, quant à lui, est la rencontre d’une cuvée Brut sans année et de vins rouges fruités de Champagne. Ici encore, toute la science de Régis Camus est indispensable afin que, d’années en années, les amateurs de cette cuvée à la couleur flamboyante retrouvent leurs saveurs familières.

Aux côtés de ces belles cuvées, il en est d’autres qui ne se dégustent qu’entre initiés, lors d’évènements uniques. A moment exceptionnel, champagne exceptionnel, donc. Retenons à cet égard deux cuvées de prestige que nous avons récemment eu le privilège de déguster.

 

Tout d’abord, la Cuvée Vintage Brut 2004 qui nous fut servie, lors d’un diner mémorable, sur un somptueux dos de cabillaud. Puissance, structure et équilibre: ce très grand vin pourra même s’offrir le luxe d’attendre quelques années pour s’épanouir davantage.

 

Ensuite, l’incroyable Cuvée Rare Millésime 1999.  Légèreté, harmonie et exotisme pour ce flacon à n’ouvrir qu’entre connaisseurs, ce petit bijou de douceur sublimera certains plats comme ce blanc de turbot en fricassée d’artichauts au safran… Si le luxe avait un goût, il serait certainement niché dans cette bouteille.

 

 

avatar
  Subscribe  
Tenez-moi au courant :