Mons, côté cuisine

Avec une fête d’ouverture d’anthologie, d’impressionnantes installations urbaines et ses 5 nouveaux musées exceptionnels, Mons s’est offert pour 2015 un lifting en profondeur. Désormais incontournable en matière culturelle, sa scène gastronomique vaut également largement le détour. Voici 5 adresses incontournables dans la cité du Doudou.

Les Gribaumonts

Modernisme et originalité peuvent définir ce restaurant du centre de Mons. Les critiques sont dithyrambiques et les clients adorent l’audace du chef. A la carte, quelques plats seulement, variant régulièrement, où l’on découvre des préparations à base de thé, de miso ou de bouillon de poissons (dashi). On perçoit immédiatement, et cela se ressent dans la déco zen du lieu, une certaine influence japonaise… Certainement l’un des meilleurs restaurants du centre.
http://www.lesgribaumonts.be

 

 

Vilaine Fille, Mauvais Garçon

Oeuvre d’un trublion du coin, Albano Caico (l’Ubiquité à Saint-Ghislain et au Grand Hornu), rend hommage à Gainsbourg au travers de ce nom improbable. Dans cette vaste bâtisse où se mêlent le passé et la déco la plus contemporaine, l’ambiance se veut calme et propice à la détente. Et ce, contrairement au chef qui bouscule les codes dans ses assiettes, à la manière d’un Jamie Oliver, version Montoise. On prend plaisir à s’assoir ici, hors de la cohue, pour savourer l’instant, discuter et apprécier l’excellente sélection de vins qui accompagne les plats colorés. Une magnifique halte dans les festivités de Mons 2015.
http://www.vilainefillemauvaisgarcon.be

 

 

La Cinquième saison

En terrasse ou dans la quiétude de son intérieur dépouillé, il est impératif de réserver sa place pour goûter à la cuisine de Pierre-Yves Gosse. Puisant son inspiration dans notre terroir, ses compositions son authentiques, fraîches et parfaitement dans l’air du temps. Il n’hésite d’ailleurs pas à oser dans une même assiette la rencontre de produits tels que le homards, le lard et les petits pois, dans une soupe incroyable. Un grand chef qui en inspire plus d’un, aussi inventif que généreux. On comprend ainsi  mieux la cuisine de Jean-Philippe Watteyne, le lauréat de Top Chef à la tête des restaurants Icoock et le Bistro de Jean-Phi, lorsque l’on sait qu’il fut son coach durant quelques années…

Rue de la Coupe, 25 à 7000 Mons

 

 

Le Salon des Lumières

Passer une soirée au Salon des Lumières est un voyage dans le temps. Une plongée dans le 18ème siècle, celui des grands penseurs, des scientifiques, des marquis et de Marie-Antoinnette. La décoration, où le moindre détail a été pensé par Raffaele, le passionné à la tête de cette belle maison. Dans l’assiette, le maître des lieux a décidé de mettre à l’honneur l’un des plus vieux mets de l’Europe : la crêpe ! Le must étant, bien entendu, de s’attabler en ces lieux parés de sa chemise à jabot et de son costume d’époque…
http://salondeslumieres.be

 

 

Le Comptoir de Marie

Déjà à la tête de deux restaurants, dont le célèbre « la Table du Boucher », Luc Broutard s’est lancé dans l’aventure des tapas. Mais pas n’importe lesquelles : l’idée est de n’utiliser que les meilleurs produits pour en réaliser des compositions aussi raffinées que gouteuses. De véritables tapas gastronomiques, en somme. Le chef, qui puise son inspiration dans la cuisine du monde, a prisle parti de ne pas la figer dans une carte. On l’aura compris, la découverte et l’inattendu sont les maîtres-mots au Comptoir.
http://www.lecomptoirdemarie.be

Votre commentaire :

Tenez-moi au courant :
avatar
wpDiscuz