Grands Crus de Bordeaux 2013

Ce 8 mars 2016 se tenait à Autoworld (Bruxelles) la présentation du millésime 2013 des Grands Crus de Bordeaux à l’initiative de  l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB). L’occasion de faire le point, avec son président Olivier Bernard, sur l’actualité bordelaise…

UGCB4

Qu’est-ce qu’un grand cru de Bordeaux ?

Il s’agit d’une notion essentielle dans le monde du vin, et de Bordeaux en particulier, et pourtant difficile à cerner. Qu’est-ce qui distingue un grand cru d’un « petit » vin ? Il y a avant tout une terre, un terroir. Sans excellent terroir, point de grand cru. Ce terroir doit avoir un passé, une histoire démontrant sa capacité à produire un tel vin. Si l’homme est essentiel, c’est avant tout cette rencontre entre le terroir et l’histoire d’un domaine qui permettra d’aboutir à un grand cru.

UGCB, un club des grands crus

On assiste depuis de nombreuses années à un phénomène de concentration des propriétés bordelaises. Il y a, en effet, actuellement environ 6000 châteaux, alors qu’ils étaient près de 10.000 en 1983 ! D’après Olivier Bernard, ces concentrations se poursuivront à l’avenir et se justifient par la nécessité de proposer à l’international des marques fortes. La marque devient effectivement essentielle à Bordeaux comme ailleurs, car il s’agit de ce qui interpelle et parle le plus au consommateur (ex : Château Carbonnieux), bien plus par exemple que la notion, pourtant prestigieuse, d’appellations contrôlées.

UGCB2

UGCB1

Club fermé, l’Union des Grands Crus de Bordeaux compte actuellement 134 châteaux parmi près de 300 grands crus. Créée en 1973, son objectif a toujours été de transmettre de part le monde une image cohérente des grands crus, principalement auprès des professionnels.

Et ce millésime 2013 ?

Certainement l’un des plus compliqués depuis 30 ans, comme nous l’avions d’ailleurs constaté lors d’une précédente dégustation relative aux Crus Bourgeois. Il suit d’ailleurs deux autres millésimes compliqués (2011 et 2012). Sur ces trois ans, la plupart des châteaux n’ont même produit que deux récoltes seulement ! Avec des prix qui chutent durant trois ans, la situation est critique pour bon nombre de propriétés qui conservent, on s’en doute, les mêmes charges. Il n’est pas étonnant de constater que la majorité des propriétés a donc été en perte lors de ces derniers millésimes.

Invités à déguster le millésime 2013 auprès des grands crus, nous confirmons les difficultés prévues. Il ne s’agit effectivement pas d’un millésime apte à la garde. Néanmoins, quelques domaines présentent des bouteilles qui nous paraissent intéressantes et qui peuvent agréablement être bues dès maintenant.

Il s’agit, entre autres, des châteaux suivants :

  • Talbot,
  • La Conseillante,
  • La Tour Figeac,
  • La Gaffelière,
  • Pape Clément en rouge,
  • Smith-Haut Lafitte en blanc,
  • Larrivet Haut-Brion,
  • Chevalier,
  • Sigalas Rabaud (Sauternes),
  • Raynes Vigneau (Sauternes),
  • Fargues (Sauternes),
  • Guiraud (Sauternes).

UGCB5 UGCB6

Et la suite ?

Heureusement, le millésime 2014 est une meilleure récolte en termes de quantité et de qualité. Les personnes ayant d’ailleurs acheté en primeur du 2014 semblent avoir réalisé une belle opération au vu des prix relativement faibles.

Mais ce qui rassure principalement la place bordelaise réside dans les promesses du millésime 2015 qu’on annonce déjà grandiose, à l’instar de 2010. Les amateurs et autres investisseurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisque l’on constate déjà une forte demande pour ce millésime.

Si d’aucun craignent que les prix repartent à la hausse, le président de l’UGCB tempère : contrairement à 2010, le millésime 2015 est confronté, d’une part, à un marché chinois maussade et d’autre part, il semblerait que Robert Parker n’influencera pas les prix… Bonne nouvelle donc : on peut s’attendre à des prix relativement modérés pour la grande majorité des 300 grands crus.

Des rendez-vous à ne pas manquer

Le mois de juin s’annonce festif à Bordeaux… Sous l’impulsion d’Alain Juppé, s’ouvre en effet, le 1er week-end de juin, la fameuse Cité du vin. Si elle parlera de Bordeaux, elle se veut une vitrine du vin dans sa globalité, en abordant tous les terroirs et vignobles du monde.

En parallèle, Bordeaux verra son 10ème week-end des Grands Crus : grandes dégustations et dîners prestigieux dans les Châteaux en perspective…

Votre commentaire :

Tenez-moi au courant :
avatar
wpDiscuz