Le Diable au Thym

Quelle belle découverte ! Amis de la cité du Maca, ne tournez plus en rond à la recherche d’un bon resto ! Ouvert il y a peu, le Diable au Thym est la découverte du coin… Vous en serez convaincus après la lecture de ceci…

La bâtisse d’abord : située rue du Pauvre Diable (!), arrangée sobrement, éclairée justement et organisée en trois petites salles, l’ambiance est d’emblée chaleureuse et cosy.

DiableauThym11

L’accueil, ensuite. On retrouve le jeune et sympathique Henry Courtens (24 ans seulement !) à la tête de cette nouvelle aventure. Je dis « retrouve » car on l’avait déjà rencontré oeuvrant à la Véraison. Déjà efficace et soucieux du détail, il peut désormais s’épanouir seul dans son propre restaurant. Epaulé par un jeune garçon de salle très pro, il est d’excellents conseils : remettez-vous en à lui dans vos choix de gin ou de vins ! Ses dernières trouvailles ? Le Château Coupe roses, un superbe Minervois de 2011, et en gin, le Papaver, un gin 100% belge.

DiableauThym13

La cuisine, et surtout la cuisine, enfin. Et j’insiste car, ici aussi, ce sont des retrouvailles… C’est en effet l’ancien chef de la Caudalie, Quentin Leleux, qui a investi la cuisine. On aimait déjà ce chef, aussi humble que talentueux, pour ses envois tantôt classiques tantôt audacieux. On l’adore ici, où il peut donner libre cours à ses envies.

De mon récent passage, je retiens, en dégustation, les moules panées aux fines herbes et le saumon Gravelax et son manoa de légumes. Ont suivi, des huîtres et crevettes grises gratinées au champagne.

DiableauThym3

Henry, malgré son jeune âge et bien qu’autodidacte, est parvenu, en parfait professionnel, à aiguiser son nez et son palais pour proposer de judicieux accords vins-mets. C’est ainsi que ce passionné nous à proposé un Graves blanc du Château de la Gravelière Prieuré. Choix judicieux, pour commencer.

Passons à présent aux choses sérieuses : la seconde entrée, un ris de veau pané en kadaïf et crème aux morilles, est succulente.

DiableauThym4

Le vin suivant est tout aussi efficace : un Laudun blanc de Terra Vitae à base de Grenache, Viognier et Roussanne. Idéal avec le filet de maigre snacké, crème de wasabi et nem de homard breton au citron vert. Le seul énoncé de ce plat suffit à me donner envie d’y retourner !

Ce beau repas s’est clos avec une selle d’agneau farcie, crêpes poêlées et ketchup maison servie sur un Carignan vielles vignes.

Une belle adresse qui fera parler d’elle. Souriante et efficace, l’équipe est étonnamment jeune. Mais ne dit-on pas, en référence à Corneille, qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ?

DiableauThym10

DiableauThym8

DiableauThym9

Ouvert du mardi au vendredi à midi et le soir, ainsi que le samedi soir. Fermé le lundi, samedi midi et le dimanche.

  YoupiNote : 8/10

Le Diable au Thym
Rue du Pauvre Diable, 2
1300 Wavre

Tel : +32 10 24 14 40

http://www.lediableauthym.be

DiableauThym1   DiableauThym5 DiableauThym2DiableauThym14 DiableauThym12

Votre commentaire :

Tenez-moi au courant :
avatar
wpDiscuz