La Véraison

Si ce n’était sa déco flambant neuve, nous aurions eu peine à croire que ce resto existe depuis quelques mois seulement ! On perçoit en effet une expertise dans le domaine, tant la cuisine et le service sont parfaitement maîtrisés.

Cela se comprend lorsqu’on sait que Guy Verlinden et Alfred Courtens, les patrons des lieux, combinent leurs expériences, d’une part de restaurateur en Espagne et au Lodge, et d’autre part, du monde des affaires.

Tomate aux crevettes - La Véraison

C’est d’ailleurs d’Espagne, et plus précisément de la région de Valence, que proviennent certains excellents produits de ce restaurant, colorant ainsi la carte de touches méridionales. Profitons-en pour rappeler que la « véraison » est le moment où les raisins mûrissent en gonflant et devenant rouges ou jaune. Couleurs et saveurs, voilà qui augure un beau moment…

La véraison

Lors de notre passage nous avons apprécié le savoir-faire du chef au travers de plats piochés aussi bien dans la carte qu’au tableau des suggestions. Les préparations sont justes et simples, sans fioritures inutiles. On se souvient par exemple de deux entrées : d’une part, le très classique « tomates – crevettes » revisité (les crevettes reposent sur un lit de tomates pelées concassées) ou d’autre part, le saumon fumé au fromage de chèvre que de petits morceaux d’abricots adoucissent.

Rubia Galega - La Véraison

 

Parmi les plats, on retient le filet pur de Blonde de Galice (Rubia Galega) : un véritable délice, accompagné de légumes cuits al dente, et relevé d’une sauce au bleu espagnol. Contrairement à l’habituelle sauce au roquefort, la saveur du bleu n’étouffe pas celle de la viande. Succulent. Inutile de préciser qu’en matière de vins, la carte regorge de belles étiquettes aussi bien françaises qu’espagnoles. L’élégant Ribera del Duero Crianza «Lecco » (100% Tempranillo), aux arômes de fruits noirs, d’épices et de réglisse s’est d’ailleurs dignement marié avec ce plat.

Le jarret d’agneau mijoté est, lui aussi, délicieux de simplicité : juste cuit dans son bouillon et accompagné de pommes de terre et de haricots, il fond en bouche.

En desserts, le carpaccio d’ananas, sorbet de citron vert et coulis à la coriandre est léger et frais, comme l’est aussi la soupe de melon de Cavaillon. La mousse au chocolat et son filet de chokotoff est, pour sa part, riche et onctueuse.

Jarret d'agneau - La Véraison

On l’aura compris, nous nous sommes régalés. Et lorsqu’on sait que le service est vraiment sympa et que les prix sont raisonnables, on comprend pourquoi d’autres visites s’imposent. Elles seront l’occasion de goûter au tartare de bœuf espagnol au chorizo et manchego, à l’onglet de pata negra aux échalotes ou aux croquettes de ris de veau… Miam !

Face au talent du chef, la Véraison ne devrait pas hésiter à souligner son accent du sud pour occuper une place particulière parmi les bonnes tables de la capitale.

Autre suggestion pour les indécis que nous sommes : pourquoi ne pas créer un « menu dégustation » qui, en donnant un aperçu de la carte, faciliterait notre choix ?

Précisions que la terrasse est très agréable.

Une belle découverte !

Fermé le dimanche et le lundi.

        

YoupiNote : 8/10

 

La Véraison
Drève du Duc, 41
1170 Bruxelles

Tél : +32 2 675 08 00

http://www.laveraison.be

 

Votre commentaire :

Tenez-moi au courant :
avatar
wpDiscuz