La Caudalie

(Fermé définitivement)  La persistance d’un vin en bouche se mesure en secondes, appelées « caudalies ». On parlera ainsi d’un vin court ou long en bouche (ce dernier étant généralement plus qualitatif) selon son nombre de caudalies.

Le bien nommé restaurant est situé dans une rue calme d’Auderghem (Herman Debroux) où il accueille, depuis janvier 2013, le talentueux chef Quentin Leleux. Les notions de vin et de temps sont d’ailleurs inhérentes à cet établissement, comme la promesse d’une pause au pays des cépages et des saveurs.

La Caudalie
La Caudalie

Nous sommes accueillis et guidés avec sourire et gentillesse à notre table. L’intérieur est classique et de bon goût, mais le temps étant magnifique, c’est sur la terrasse protégée du tumulte environnant que la soirée s’égrènera.

La carte, est alléchante et nous optons pour un menu quatre services avec les vins assortis (65€).

La Caudalie
La Caudalie

 

Après de petites mises en bouche joliment préparées, nous commençons par un bœuf mi-cuit, croûtons de Livèche, bonbons de tomates et son espuma : délicat et frais, cette première entrée augure une belle soirée.

Ceci est confirmé par le risotto crémeux aux herbes et sa langoustine en gremolata : on aurait rêvé de recevoir une dizaine de langoustines comme celle-ci, tant elle était délicieuse. La panure (gremolata), ici composée de citron et de pamplemousse, se marie magnifiquement avec ce crustacé. Pour accompagner ces entrées, retenons le réjouissant Valcombe Epicure 2012 du Ventoux, fruité comme une belle après-midi d’été …

Boeuf mi-cuit, croûtons de Livèche, bonbons de tomates et son espuma - La Caudalie
Boeuf mi-cuit, croûtons de Livèche, bonbons de tomates et son espuma – La Caudalie

 

Après un petit sorbet de lime au rhum, nous recevons la volaille fermière farcie, ricotta et basilic thaï, mousse au cresson : tendre, savoureux et superbement présenté, ce plat offre une intéressante composition visuelle et gustative.

Un verre de Moulin à vent 2011 de Jean-Paul Brun (Beaujolais), structuré et présentant pas mal de matière, se marie adéquatement avec la préparation. De toute façon, s’il n’est pas à notre goût, le serveur précise qu’il se tient prêt à nous en proposer d’autres … Excellent service !

La Caudalie
La Caudalie

En dessert, la mousse au chocolat blanc et fruits rouges apporte une finale tout en douceur à un repas digne des meilleures tables de la capitale.

Les mignardises accompagnant le café confirment d’ailleurs le désir d’offrir aux convives un moment unique.

A retenir : s’il fait beau et que vous n’êtes que deux, réservez une table dans la première partie de la terrasse : le calme et l’espace laissés entre les tables rendront le repas inévitablement romantique. Les groupes peuvent, par ailleurs, occuper une salle à l’étage.

En résumé, la Caudalie est une grande découverte : belles assiettes, cuisine classique mais inspirée et service charmant. Idéalement, une troisième personne ne serait pas de trop en salle, surtout quand la terrasse est complète.

Risotto crémeux aux herbes et langoustines en gremolata - La Caudalie
Risotto crémeux aux herbes et langoustines en gremolata – La Caudalie

Fermé le lundi soir, samedi midi et dimanche.

 

 

YoupiNote : 8,5/10

 

 

La Caudalie
Rue J. Bassem, 111
1160 Bruxelles

Tél. : +32 2 675 20 20

http://www.la-caudalie.be

Votre commentaire :

Tenez-moi au courant :
avatar
wpDiscuz